Articles

« Matières Évolutives » Antek Klemm

Image
 1ère reportée  Matières Evolutives est né du désir de confronter trois corps d'âges différents, du plus vieux au plus jeune : le grand-père, le père et le fils. Ce cycle générationnel est le fondement structurel de nos sociétés. Il renvoie à une temporalité infinie dans le passé et évoque ainsi l’évolution de l’humanité. Je souhaite provoquer une réflexion intime chez le spectateur sur sa propre provenance et sur notre provenance commune. Je crois que dans notre société actuelle de l’immédiateté, au temps accéléré, il est primordial d’inscrire nos histoires personnelles dans une relation au temps étendu, pour se projeter dans un futur long et le construire. Matières Evolutives est un collage de scènes qui mêlent jonglage, texte et images poétiques. On évoque des images universelles et les rapports intergénérationnels. Une fabrique d’images se fait en live avec les spectateurs et crée un voyage onirique à travers le temps. Entre sérieux, drôle et absurde, ce spectacle sera une expé

Zeppelin Bend - Katerina Andreou - reporté

Image
Tal is doing the sound design of the new performance « Zeppelin Bend ». A Duo performed bu Katerina Andreou and Natali Mandila   Credit Maya Agam Rehearsing at the CND   « KATERINA ANDREOU BRINGS US A DUET SITUATED ON THE FINE LINE BETWEEN THE IMAGINATIVELY ACTIVATED BODY AND THE STRICTLY DISCIPLINED BODY. THIS CONTRADICTION IN TERMS FRAMES BOTH THE FREEDOM OF THE PERFORMERS AND THE RULES IMPOSED ON DANCE BODIES THROUGH THEIR TRAINING.   credit GR   While her loneliness on stage in the works “A Kind of Fierce” and “BSTRD” brought Katerina Andreou the “promise of emancipation”, the (work-in-progress) duet “Zeppelin Bend” sees the choreographer turn to wellness practices and techniques through which the complicated relationship between body and self emerges. And what could be more familiar in the world of dance, where the body is constantly suspended between hardcore discipline and the punishing search for pleasure, the boundaries of which have become ever more difficult to discern. In t

Marée Haute - Estelle Delcambre - reporté

Image
After years of research in movement and for this solo, Estelle Delcambre, Meri and I , must postpone "Marée Haute". We will be happy to quickly announce the dates , as soon as possible. Looking forward sharing this adventure with you, Sincerely, Tal from AGAMFAHY Questionnant la métamorphose du corps, Marée haute raconte l’histoire d’une femme submergée progressivement par un mal-être ambiant. Dans un solo de danse à la composition épurée, Estelle Delcambre offre à son corps la possibilité de renaître, oubliant quelques instants sa propre identité. Le geste se répète, les membres se tordent, la marée noire l’engloutit. La danseuse procède alors à un retour à la matière, laissant le corps exprimer l’essence profonde de son être. Au travers d’un dialogue sensuel et brutal entre la danseuse et l’art pictural, cette pièce questionne l'empreinte que nous laissons au monde et interroge sur la destinée de chaque être humain. Conception, interprétation : Estelle Delcambre Créatio

"angle mort" \ɑ̃.ɡlə mɔʁ\ Installation Son / Vidéo / Peinture / Olfactif / Lumière

Image
"angle mort"  \ɑ̃.ɡlə mɔʁ\  Installation Son / Vidéo / Peinture / Olfactif / Lumière pad / la cabine invitation cie nathalie béasse -  AGAMFAHY tal agam et lionel fahy (installation) Le duo AGAMFAHY, en hydre à deux têtes parfaitement synchrone, réunit ses visions, et, par un savant jeu d'échanges et de dialogues muets déploie ses appendices pour nous envelopper d'un entrelacs de magie et de poésie. Écriture quasi incantatoire au coeur de laquelle il n'y a plus qu'à dériver. AGAMFAHY est un duo franco-israëlo-belge, fruit de la rencontre d'une créatrice sonore et d'un plasticien. Exploration permanente de territoires artistiques et création prolifique semblent être leur code ADN. Une vie, une histoire, un monde, un souvenir, une image, des vies, des histoires, des mondes, des souvenirs, des images, des sons qui résonnent dans nos têtes,  qui disparaissent tel un dernier souffle de vie. Un retour au néant, un an

Aux Eclats - Nathalie Béasse

Image
aux éclats... conception, mise en scène et scénographie nathalie béasse /  avec étienne fague, clément goupille, stéphane imbert /  musique originale julien parsy / lumière natalie gallard /  régie son tal agam, nicolas lespagnol-rizzi /  régie plateau max belland /  construction décor julien boizard, corinne forget, philippe ragot  création le 4 novembre 2019 au Quai - CDN Angers / Pays de la Loire

"Bruxelles/Brussels" 2 exhibitions 2 immersions 2 locations 2 dates 2 vernissages

Image
AGAMFAHY presents : "Bruxelles/Brussels" 2 exhibitions 2 immersions 2 locations 2 dates 2 vernissages vernissage #1 AGAMFAHY  Thursday 9/05   7pm  Mue, rue du marché aux porcs 26, Brussels vernissage #2 AGAMFAHY  Saturday 11/05   7pm Walter, van Linstraat 43-45, Anderlecht, Brussels AGAMFAHY is a couple in life and in dreams. Based in Paris and Tel Aviv, their collaboration was born in Argentina in 2017. Norway was the country that welcomed them to perfect their language. A language that mixes paintings, Beauvais embroidery stitch, video, lightings and sound designs in the shape of in situ art installations. http://www.agamfahy.xyz ahava@agamfahy.xyz

Le Bruit des Arbres Qui Tombent - Nathalie Béasse

Image
le bruit des arbres qui tombent conception, mise en scène et scénographie nathalie béasse avec estelle delcambre, karim fatihi, érik gerken, clément goupille lumières natalie gallard musiques nicolas chavet, julien parsy le bruit des arbres qui tombent des arbres qui tombent et l’homme qui tombe le bruit qu’on n’entend pas, ou qu’on ne veut pas entendre quatre personnes  peut-être d’une même famille, d’une même fratrie ils viennent nous raconter chacun leur tour, un souvenir, une histoire, leur histoire ils deviennent métaphores les autres sont comme les passeurs, comme des âmes fantômes ils accompagnent son récit ils le portent, ils l’empêchent, ils l’éclaboussent, et s’amusent avec lui  et ce rectangle noir cette ombre,  cette masse qui nous étouffe ce reflet qui nous illumine tout s’oppose et tout s’accorde chercher l’origine des histoires intimes qui en deviennent une et une seule raconter la même chose toujours la même chose creuser touj